Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les chroniques d'Istvan

Da Vinci Code

4 Mars 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Livres

livre-davincicode.jpg
Le Da Vinci Code (The Da Vinci Code) est un roman  écrit par dan Brown en 2003 .


Synopsis 

Robert Langdon, un symbologiste américain, est entraîné malgré lui, lors d'un voyage à Paris, dans l'affaire du meurtre de Jacques Saunière, conservateur au musée du Louvre. Langdon est soupçonné du meurtre, principalement à cause d’un message que Saunière a écrit sur le sol avant de mourir, s’achevant par la phrase « P.S. Trouver Robert Langdon ». Seule Sophie Neveu, inspecteur de police et petite-fille de Saunière, croit en l’innocence de l’Américain. Persuadée que le message de son grand-père s'adresse à elle en particulier, Neveu demande à Langdon de l'aider à en comprendre le sens (le message pouvant d'ailleurs leur permettre de comprendre qui est le vrai meurtrier). En retour, elle l'aide à échapper au commissaire Fache, lancé à ses trousses...

Louvre_at_night_centered.jpg


Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue
.

Langdon et Neveu découvrent par la suite que Saunière était à la tête du Prieuré de Sion, une ancienne et puissante confrérie, et qu'il a été assassiné par un membre de l'Opus Dei. L'assassin voulait protéger un secret dont le conservateur du Louvre avait connaissance, un secret susceptible d’ébranler les fondements de la Chrétienté: Jésus de Nazareth  a eu un enfant avec Marie . Touché d’une balle dans le ventre, agonisant, Saunière a eu peur que le secret ne se perde après sa mort, et a donc cherché à le transmettre à sa petite-fille. Pour cela, il a écrit sur le sol un message abscons, espérant qu'elle seule pourrait le comprendre, à condition qu'elle soit aidée par le symbologiste Langdon, qu'il connaissait et en qui il avait confiance (d’où le « Trouver Robert Langdon », qui n’est nullement une accusation contre l'Américain). Il a également choisi de mourir dans une position symbolique rituelle, rappelant celle de l'Homme de Vitruve de Léonard de Vinci, permettant ainsi à Langdon et à Neveu de comprendre que le secret a un rapport avec le peintre italien: en effet, celui-ci aurait été le chef du Prieuré de Sion et aurait cherché à exprimer à travers ses oeuvres, de façon indirecte, ses idées sur la nature de la relation entre Jésus et Marie-Madeleine.

leonardo_vitruvian.jpg

Le thème central du Da Vinci Code est la lutte secrète entre les instances dirigeantes de l'Eglise catholique romaine et le Prieuré de Sion. L'objet de cette lutte est un secret connu des deux organisations, à savoir la paternité du Christ. La divulgation de ce secret menacerait le pouvoir de l'Église et risquerait d'ébranler les fondements de la civilisation occidentale. Soucieuse de conserver son pouvoir, l'Église semble donc chercher à détruire tout détenteur du fameux secret (dont le Prieuré), tandis que les membres du Prieuré luttent pour la préservation de ce même secret, qu'ils se transmettent de génération en génération. Est par ailleurs évoquée en arrière-plan l'idée selon laquelle l'Église Catholique, voulant acquérir et garder le pouvoir, s'est interposée et imposée comme intermédiaire entre l'homme et Dieu. 

Personnages

Les principaux personnages de l'histoire sont :

  • Robert Langdon : professeur de symbolique religieuse à l'université de Harvard
  • Jacques Saunière : conservateur du Louvre, assassiné au début du livre
  • Sophie Neveu :petite-fille de Jacques Saunière, cryptologue
  • Silas : moine dévoué à l'Opus Dei
  • Rémy Legaludec : domestique et chauffeur de sir Leigh Teabing
  • Sir Leigh Teabing : Historien, spécialiste du Graal, proche de Langdon

 Commentaires :

Thriller en forme de jeu de piste construit à partir de nombreux éléments historiques et religieux, exploitant la théorie du complot, ce roman est un phénomène de l'édition au niveau mondial, ayant été vendu à plus de vingt millions d'exemplaires en moins de deux ans, dont plus d'un million et demi en France, où se passe la majeure partie de l'action.

Le livre est rempli de clés et d'allusions, comme le nom de Saunière faisant référence au nom de l'abbé Béranger Saunière, qui fut à l'origine de l'affaire du trésor de Rennes le Château à la fin du XIX eme siècle.

  • Controverses 


Bien que le Da Vinci Code ait toujours été présenté comme une fiction et non une thèse, l'auteur entretient la confusion, mêlant réalité, vraisemblance et pure invention. De nombreux ouvrages, publiés peu après le roman, ont mené à bien une analyse complète des théories présentes dans ce roman ; ils tendent en général à remettre fortement en cause les prétentions de l'auteur à l'exactitude historique.

  • Interrogations sur la démarche de l'auteur 

L'intrigue repose sur des faits touchant à la religion catholique et notamment à la papauté au Prieuré de Sion et à l'opus Dei. Dan Brown affirme faire des révélations sur la vie du Christ, l'histoire de l'Église catholique et l'opus Dei, alors que les faits cités sont en général interprétés de tout autre manière. Les interrogations ont en fait été principalement suscitées par l'avertissement qui précède l'ouvrage : "Toutes les descriptions de monuments, d'œuvres d'art, de documents et de rituels secrets évoqués sont avérées", alors que de multiples interprétations et descriptions présentes dans le roman sont considérées par de nombreux analystes comme erronées (entre autres les fonctions ésotériques prêtées au gnomon de l'Église Saint-Sulpice, à Paris, qui n'est selon eux qu'un instrument destiné à des mesures astronomiques, ou la présence de Marie-Madeleine dans la Cène de Léonard de Vinci). De plus, cet avertissement est placé, au moins dans la version française du livre, avant le terme "Roman". Il eut été placé après, les choses eussent été différentes.

cene.jpg
La démarche de l'auteur est doublement problématique: d'une part, la véracité des faits évoqués dans le roman est contestée, et d'autre part, nombreux sont ceux qui considèrent l'ouvrage comme diffamatoire pour l'Église catholique en général et pour l'Opus Dei en particulier. Néanmoins, Dan Brown se veut, dans une certaine mesure, conciliant avec ces institutions: ainsi, dans le chapitre 82, il fait dire au personnage de Langdon que le Nouveau Testament est basé sur des mensonges, mais qu’il aide des millions de personnes à devenir meilleures ; et dans le chapitre 99, il s’avère que le mystérieux commanditaire des assassinats de Saunière et des sénéchaux n’a rien à voir avec l’Opus Dei ou avec le Vatican, contrairement à ce que Langdon et Neveu avaient été amenés à soupçonner. L’auteur avance par ailleurs, au chapitre 62, l’idée selon laquelle le Vatican ne tolérerait jamais un meurtre à l’heure actuelle, quel que soit l’intérêt qu’il pourrait en tirer.

  • Le Prieuré de Sion 

Dès le préambule du livre, l'auteur affirme l'existence d'une société secrète, le Prieuré de Sion, fondée en 1099 et ayant comporté dans ses rangs isaac Newton, Victor Hugo, Claude Debussy ou encore Léonard de Vinci. Leur réunion dans le Prieuré de Sion serait prouvée par des documents secrets découverts en 1975 à la Bibliothèque de France.

382px-Leonardo_self.jpg

Mais selon plusieurs observateurs, ladite organisation ne remonterait en fait qu'à la « révélation » de Pierre Plantard, en décembre 1940 : l'homme affirmait être descendant des Mérovingiens et aurait  déposé un peu plus tard à la Bibliothèque de France des documents , qui ne seraient que de faux parchemins, détaillant sa royale ascendance , ainsi que la prétendue histoire du Prieuré de Sion et la liste de ses grands maîtres (Léonard de Vinci, Victor Hugo...) – ce pour quoi il sera accusé de fraude par la justice française en 1992.

  • La descendance du Christ 

Selon le Da Vinci Code, la mission du Prieuré de Sion serait de protéger la dynastie mérovingienne, qui descendrait directement de Jésus et Marie Madeleine. Les Evangiles mentionnent six femmes du nom de Marie, il s'agit ici de Marie de Magdala, disciple de Jésus qui le reconnut ressuscité près de son tombeau, confondue avec les autres par une tradition séculaire. Ces autres femmes sont notamment la femme “ pécheresse ” qui oignit de parfum les pieds du sauveur et obtint son pardon, Marie de Béthanie, la sœur de Marthe et de Lazare qui oignit la tête et les pieds de Jésus et une autre pécheresse que Jésus sauva de la lapidation.

439px-Codex_Bruchsal_1_01v_cropped.jpg
Au chapitre 58, Dan Brown indique que Jésus et Marie Madeleine étaient tous deux d’ascendance royale, Jésus appartiendrait à la maison de David et Marie Madeleine à la Tribu de Benjamin.


undefined

Au chapitre 60, il affirme que leur enfant  était une fille prénommée Sarah (qui signifie  "princesse en hébreu) et que le Saint Graal n'est pas une coupe ayant servi au Christ lors de son dernier repas avec ses apôtres, mais quatre énormes malles transportant un ensemble de documents (ceux-ci pourraient comprendre un arbre généalogique de la descendance de Jésus et le sarcophage de la compagne du Christ. Après la mort de Jésus, sa lignée se serait ensuite mêlée à celle des Mérovingiens.

Le Vatican aurait œuvré pour que l’existence d’une lignée descendant du Christ reste secrète. C’est pour cela qu’il aurait fait assassiner son descendant Dagobert, mais la lignée se serait prolongée avec un fils, Sigisbert. Godefroy de Bouillon, fondateur du Prieuré de Sion, ferait partie de cette lignée (cependant, seul le fait que Dagobert soit mort assassiné par Pépin de Herstal est considéré comme historique ).

Pour justifier l'affirmation de l'union du Christ à une femme, le roman indique que dans le contexte social de l'époque, ne pas être marié après 20 ans relève presque de l'impossible.

  • Le trésor des Templiers 


Dan Brown entend également faire des révélations sur la richesse des Templiers, qui auraient entretenu un certain mystère autour de son origine.

Selon les sources historiques reconnues, l'ordre des Pauvres Chevaliers du Christ, devenu ensuite l'Ordre des Templiers, fut créé aux alentours de 1120, après que le roi de Jérusalem Baudoin II fit don aux moines-soldats de la partie méridionale du temple de Jérusalem . Ils étaient exemptés de taxes pontificales dès 1199, et leur mission de protection des pèlerins les a placés aux premières loges des conquêtes d'Antioche, de Saint Jean d'Acre, de Jérusalem. À la fin du XIII eme siècle, ils administrent plus de treize provinces en Europe et en Palestine, ce qui expliquerait l'origine de leur richesse. Quant à la disparition de l'ordre, elle est due à son abolition en 1312. Le dernier Maître de l'ordre, Jacques de Molay, fut brûlé en 1314 sur ordre de Philippe IV le Bel. Une partie importante de leurs biens a été attribuée à l'ordre des Hospitaliers.

396px-JacquesdeMolay.jpg

Mais selon le roman de Dan Brown, l’Ordre des Pauvres Chevaliers du Christ aurait été fondé par des membres du Prieuré de Sion, qui auraient découvert sous le Temple de Salomon les malles contenant le Saint-Graal, entrant ainsi en possession de documents prouvant que le Christ a eu un enfant avec Marie-Madeleine. Le pouvoir que le Vatican a confié aux Templiers et qui leur a permis d’accumuler tant de richesses serait en fait un « cadeau » d'Innocent II en échange de leur silence au sujet du Graal. Le pape aurait ainsi acheté leur silence (ou obéi à un chantage, le roman ne tranche pas entre ces deux possibilités) pour qu’ils ne révèlent pas l’existence de ces documents compromettant pour l’Église catholique. Et le pape Clément V aurait lui-même ordonné l’arrestation et le massacre des Templiers, en 1307, en vue de mettre la main sur le Graal, ce qu’il n’a pas réussi à faire, et de détruire cette organisation menaçante pour l’Église ; Philippe le Bel n’aurait été dans cette affaire que son complice. Ces thèses ne sont pas prouvées, et le roman de Dan Brown contient de nombreuses erreurs chronologiques sur l'histoire de l'ordre du Temple.

800px-Jerusalem_Ugglan_1.jpg

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
ca devait arriver cet article :) bon ....vue l heure je reviendrai...parceque la ! il y a des choses a dire ....
Répondre
M
J'ai lu 4 pages...
je ne sais pas pourquoi je n'en ai pas lu davantage
Répondre