Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les chroniques d'Istvan

Un amour à taire

7 Mai 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Télévision - Série



Un Amour à taire est un téléfilm réalisé par Christian Faure diffusé pour la première fois en 2005.


Synopsis

 

Une jeune juive, Sarah, est cachée par un ami, Jean, et son compagnon Philippe, après que sa famille a été tuée par les SS.

C'est le récit de Jean, un homosexuel qui, accusé à tort d’être l’amant d’un officier allemand, est déporté dans un camp de concentration.


Commentaires et polémiques

Christian Faure, n'en est pas à son premier téléfilm sur le thème de l'homosexualité. Il a aussi réalisé Juste une question d'amour, un téléfilm relatant une histoire d'amour entre deux jeunes hommes et diffusé sur France 2 en 2000.

C'est un des seuls films à l'heure actuelle sur la déportation homosexuelle durant la Seconde Guerre mondiale. Les producteurs se sont d'ailleurs inspirés du livre de Pierre Seel Moi, Pierre Seel, déporté homosexuel. Il réalise ce film en hommage à Pierre Seel, déporté homosexuel décédé en 2005. (Calmann-Lévy, 1994)

Un amour à taire apparaît comme une histoire bouleversante mais qui ne serait pas conforme à l'histoire selon l'Observatoire indépendant d'information et de réflexion sur le communautarisme, la laïcité, les discriminations et le racisme, composé de personnalités intellectuelles à tendance réactionnaire (soutien au député Christian Vanneste, positionnement contre le mariage des homosexuels, amalgames fréquents entre prises de positions politiques et conflits communautaristes, critique systématique des politiques de défense des minorités au nom d'une certaine conception de la liberté de penser, cynisme sous couvert d'intellectualisme).

L'observatoire met en doute la crédibilité de Jean Le Bitoux, référent historique du film, de Pierre Seel, en tant que "déporté homosexuel" et dont le film s'est inspiré. Il accuse le film de "soutenir la thèse d'une déportation homosexuelle orchestrée par la France de Vichy" alors que celle-ci n'a eu lieu que dans les territoires annexés par le Reich. L'observatoire reconnait cependant que si les Allemands considéraient l'homosexualité des peuples inférieurs comme bénéfique pour le peuple allemand, et n'ont jamais cherché à purger la France de ses homosexuels, il n'en était pas de même lorsque des officiers allemands étaient impliqués, ce qui est précisément le cas du film et rend donc la fiction plausible. Ces accusations semblent de plus ignorer les explications données par un déporté homosexuel alsacien lors de l'arrivée du héros à Drancy. Il y a donc bien fiction mais sur des bases historiques non falsifiées comme l'affirme l'article non signé de l'Observatoire.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
tu as bien fais de poster cela suite a ce qui a eu lieu a strasbourg ! ;)
Répondre
I

Oui je crois qu'il fallait le faire ! En plus je l'ai vu et c'est un téléfilm térrifiant !