Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les chroniques d'Istvan

Le paradoxe Chirac part 3

18 Avril 2009 , Rédigé par Istvan Publié dans #Actualité



La relecture bienveillante d'un bilan mitigé - Les politologues en conviennent, des 12 ans de Jacques Chirac à la tête du pays, on ne retiendra que quelques réalisations : la suppression du service militaire, la professionnalisation des armées, le musée des Arts premiers... et des dizaines de réformes abandonnées ! Longtemps décrié pour son immobilisme, le bilan de Jacques Chirac fait aujourd'hui l'objet d'une relecture bienveillante des Français, qui louent avec un brin de nostalgie cette époque où la crise n'était pas encore sur le devant de la scène.


L'opposition à la guerre en Irak - C'est sans aucun doute l'épisode le plus marquant de ses deux mandats de président. Et celui qui a définitivement marqué son aura sur la scène internationale. En 2003, Jacques Chirac place la France en tête des pays opposés à l'invasion américaine de l'Irak. Profitant d'un large consensus national, l'ancien président ira même jusqu'à menacer d'utiliser son droit de veto à l'ONU. Aujourd'hui, 6 ans après et alors que les soldats tués se comptent par milliers, Jacques Chirac reste pour la majorité des Français celui qui a su dire "non" à la puissance américaine.


La "mémoire" de la France - Avec 44 ans de métier, c'est l'homme politique vivant qui a connu la carrière la plus longue. Pour beaucoup de Français, Jacques Chirac est donc devenu d'une certaine manière la mémoire politique du pays. Gravissant tous les échelons, il a été tour à tour conseiller municipal, maire, député, ministre délégué, plusieurs fois ministre, deux fois Premier ministre et deux fois chef d'Etat. A 75 ans, l'homme incarne plus que jamais le visage d'une certaine histoire de la France.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article