Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les chroniques d'Istvan
Articles récents
Lire la suite

Concours Eurovision de la chanson 1977

10 Juin 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Eurovision

Date 7 mai 1977
Présentatrice Angela Rippon
Télédiffuseur hôte BBC
Lieu Wembley Conference Centre, Londres
Royaume-Uni Royaume-Uni

Chanson gagnante L'Oiseau et l'enfant par Marie Myriam
France France

Système de vote Les points par pays 1 à 8, 10, et 12 points aux 10 chansons favorites.
Nombre de participants 18
Pays de retour Suède Suède
Désistements Turquie Turquie
Yougoslavie Yougoslavie

Résultats en Finale, le 7 mai 1977

Pays
Artiste Chanson
Langue(s) Place Points
France France Marie Myriam L'oiseau et l'enfant Français 1 136
Royaume-Uni Royaume-Uni Lynsey De Paul & Mike Moran Rock bottom Anglais 2 121
Irlande Irlande The Swarbriggs Plus Two It's nice to be in love again Anglais 3 119
Monaco Monaco Michèle Torr Une petite française Français 4 96
Grèce Pascalis, Marianna Tolli, Bessi Argiraki & Robert Williams Μάθημα σολφέζ (Mathema Solfege) Grec 5 92
Suisse Suisse Pepe Lienhard Band Swiss Lady Allemand 6 71
Belgique Belgique Dream Express A million in 1, 2, 3 Anglais 7 69
Allemagne Allemagne Silver Convention Telegram Anglais 8 55
Espagne Micky Enseñame a cantar Espagnol 9 52
Finlande Finlande Monica Aspelund Lapponia Finnois 10 50
Israël Israël Ilanit אהבה היא שיר לשניים (Ahava he shir le shnaim) Hébreu 11 49
Pays-Bas Pays-Bas Heddy Lester De mallemolen Néerlandais 12 35
Italie Italie Mia Martini Liberà Italien 13 32
Portugal Portugal Os Amigos Portugal no coração Portugais 14 19
Norvège Norvège Anita Skorgan Casanova Norvégien 15 18
Luxembourg Luxembourg Anne-Marie B. Frère Jacques Français 16 17
Autriche Autriche Schmetterlinge Boom Boom Boomerang Allemand 17 11
Suède Suède Forbes Beatles Suédois 18 2

Lire la suite

Beautiful man (28)

9 Juin 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Beautiful Man - Models

Lire la suite

L'Oasis du Moulin

9 Juin 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Voyages

L'Oasis du Moulin est un lieu privé tenu par un couple gay, ouvert de mi-juin à Septembre (juillet et Août strictement gay men, les autres périodes gayfriendly). Il a pour but de réunir des personnes qui recherchent la convivialité d'un lieu qui accueille quinze à vingt personnes environ, le plaisir de se retrouver autour d'un apéritif au retour de la plage et même autour d'une table d'hôtes la semaine.


Notre avis :

"L'oasis porte bien son nom. Véritable havre de paix au milieu de la campagne tout en étant proche de toutes les commodités.
Lieu d'échanges de cultures, permettant tout aussi bien d'être au calme qu'avec des amis ou de se retrouver tous autour d'un barbecue.
Structure immobiliére excellente, cadre idyllique.
Eric et Jean François nous ont reçus admirablement, toujours disponibles tout en restant discrets.
Les massages d'Eric sont absolument source de bien être.
Le chef de cabine et son équipage repartent le coeur gros et reviendront."


La maison de d'Eric et Jean François se trouve proche de Saint Jean de Védas, sur la route de la plage de Maguelone et des Aresquiers.

C'est proche de Montpellier que se trouve leur havre de paix.
Leur maison est en pleine campagne, tout en étant proche de la ville et sur la route des plages.

C'est l'endroit rêvé pour vos vacances.

Lire la suite

Madonna - Give It 2 Me

9 Juin 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Musique


Lire la suite

Les espèces en voie de disparition : le bélouga

9 Juin 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Nature Wildlife


Nom scientifique : Delphinapterus leucas
Taille  : de 3 à 4,5 m
Poids : de 400 à 1030 kg
Alimentation : Poissons, krill ou autres crustacés, invertébrés (calmars, vers marins ou poulpes). 
Ils ont besoin de manger 12 kg de nourriture par jour
Espérance de vie : 30 ans
Répartition géographique : dans l'océan Arctique surtout près des côtes des Etats-Unis, du Canada, de l'Alaska, du Groenland, de la Norvège et de la Russie.

 
Le bélouga, appelé également baleine blanche est un grand cétacé blanc de l'océan Arctique. Le nom bélouga vient du mot russe "beloye" qui signifie blanc. Le bélouga est capable d'émettre un large éventail de sons passant par les sifflements, les claquements, les tintements et autres couics.  Son principal prédateurs naturel est l'ours blanc et l'orque. Lorsque le bélouga est piégé par les glaces, les ours les assomment d'un coup de patte et les hissent sur la banquise pour les achever.

Menaces

Le bélouga est une espèce vulnérable. Il en reste 60.000 à 80.000. Les plus grandes menaces sont la pollution de la mer par les produits toxiques et la chasse acharnée à des fins commerciales.

Lire la suite

Beautiful man : Eric Bana

9 Juin 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Beautiful Man - Models

Lire la suite

la Fondation Chirac

9 Juin 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Nature Wildlife

Entouré d'une pléiade de personnalités, l'ancien président de la République Jacques Chirac a lancé lundi sa Fondation pour le développement durable et le dialogue des cultures.


Retiré de la vie politique, mais tout sauf inactif, Jacques Chirac. Démonstration éclatante ce lundi à Paris où, entouré de nombreuses personnalités françaises et étrangères, celui qui a réussi à s'inventer une vie après l'Elysée a lancé la Fondation qui porte son nom, et qui oeuvrera pour le développement durable et le dialogue des cultures. Celui qui avait notamment marqué les esprits en lançant au sommet de la Terre de Johannesburg en 2002 «la maison brûle, et nous regardons ailleurs» en a exposé les grandes lignes lors d'un discours au musée du Quai Branly à Paris, dit des «arts premiers», avant une conférence sur les langues en voie de disparition.

«Ma conviction est que chaque peuple a un message singulier à délivrer au monde. Chaque peuple peut enrichir l'humanité en apportant sa part de beauté de création, de vérité», a assuré Jacques Chirac, qui a notamment appelé l'Onu et l'Unesco à organiser un sommet sur la diversité linguistique. Il «faut envisager une solution à la disparition de ce trésor commun qu'est le patrimoine linguistique de l'humanité. Grâce aux nouvelles technologies, les solutions existent».

  «Bâtir une société mondiale de justice et de paix»

 
«Si chacun se mobilise à l'image de tous mes amis réunis ici», a-t-il ajouté, «peut-être pourrons nous bâtir tous ensemble, dans le respect de l'identité de chacun et de l'ouverture à l'autre, cette société mondiale de justice et de paix qui doit être notre seul horizon». Parmi les autres projets que soutient la Fondation, figurent également le soutien d'un laboratoire de contrôle de qualité des médicaments à Cotonou, ou l'appui à un programme d'accès à l'eau au Sénégal et au Mali avec la Banque africaine de développement.

L'ancien président de la République s'est exprimé devant Kofi Annan, ancien secrétaire général de l'Onu, les prix Nobel de la Paix Rajendra Pachauri et Rigoberta Menchu, l'ancien président sénégalais Abdou Diouf ou le chanteur Youssou N'Dour, tous membres du comité d'honneur de sa Fondation. Une Fondation qui a reçu une dotation de base d'un million d'euros et peut ainsi recevoir des dons ouvrant droit à des réductions fiscales, en particulier sur l'ISF.

  «Je veux réveiller les consciences»

 
"Je veux aviver et réveiller les consciences", et "mener en toute liberté les combats qui ont toujours été les miens", avait auparavant déclaré Jacques Chirac, 75 ans, vendredi dans une interview au Figaro, la première accordée à la presse écrite depuis qu'il a laissé la place en juin 2007 à Nicolas Sarkozy à l'Elysée. 

Pour Michel Camdessus, l'ancien directeur général du FMI qui a été l'une des chevilles ouvrières de la Fondation, le fait qu'autant de bonnes fées aient répondu à l'appel de l'ex-chef de l'Etat marque d'ailleurs une forme de reconnaissance de son action internationale à l'Elysée. Selon lui, la Fondation Chirac (www.fondationchirac.eu) a vocation à rester une relativement petite structure, animée par «quatre ou cinq personnes» autour d'un directeur général. Sous la houlette d'un président : Jacques Chirac.

(source)

Programmes, actions & initiatives

A travers les projets qu’elle a choisi de soutenir, la Fondation Chirac veut favoriser l’échange des idées, des techniques, des valeurs et contribuer à créer un maillage toujours plus étendu de connaissances et de pratiques qui engendre par lui-même du développement durable.

Face à des problèmes globaux, ces projets ont l’ambition d’apporter des éléments de réponse, solutions adaptables ou réplicables selon la diversité des situations rencontrées.

  • L’accès aux médicaments pose un défi de sécurité : les pandémies, qu’elles soient anciennes ou nouvelles, menacent en effet la survie de sociétés entières dès lors que les traitements préventifs ou curatifs ne sont pas disponibles à des coûts accessibles au plus grand nombre, dès lors que l’accès à des médicaments de qualité n’est pas garanti pour tous. [...] C’est pourquoi la fondation soutiendra des actions visant à permettre l’accès à des médicaments certifiés.
  • Sans une eau accessible et en quantité et qualité suffisantes, il n’y a ni vie ni santé, ni agriculture et nourriture. La crise alimentaire en cours en apporte la triste démonstration dans les États frappés par la sécheresse ou les inondations. C’est pourquoi la fondation soutiendra un plan de renforcement des capacités pour un accès durable à l’eau potable et à l’assainissement en milieu rural.
  • La déforestation et la désertification s’expliquent largement par l’extension des surfaces cultivées nécessaires pour nourrir une population qui continue inexorablement de croître. [...] C’est pourquoi la fondation soutiendra des actions visant à lutter contre la déforestation et la désertification, dans une logique de gestion durable des ressources et de création de revenus pour les populations locales, logique seule à même de concilier des objectifs autrement contradictoires.
Lire la suite

Swimwear in AXM

9 Juin 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Beautiful Man - Models

Lire la suite

Histoire des Pays-Bas

9 Juin 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Histoire



Antiquité 

Plusieurs peuplades habitaient le territoire actuels des Pays-Bas et de la Belgique. Outre les Belgae et les Frisons, les Francs et les Saxons, il y avait les Bataves.

Pays-Bas bourguignons et espagnols

Les Pays-Bas bourguignons sont l'ensemble des Dix-sept Provinces acquises par les ducs de Bourgogne (dynastie des Valois) entre le XIV ème siècle et XVI ème siècle. On les désignait alors comme les « États de par-deçà » ou les « pays bas » pour les distinguer des «  États de par-delà », les possessions plus hautes et plus méridionales de Bourgogne et Franche-Comté. 

Les Pays-Bas espagnols sont les territoires possédés par le roi d'Espagne entre le XVI ème siècle et le XVIII ème siècle.


 Ils correspondraient aujourd'hui approximativement à la Belgique (à l'exception de la Principauté de Liège), au Luxembourg, aux Pays-Bas actuels, ainsi qu'au Nord-Pas-de-Calais.

Les Pays-Bas bourguignons sont pleinement devenus espagnols par la Pragmatique Sanction de 1549 et l'abdication de Charles Quint le 16 janvier 1556.

La République des Provinces-Unies 

C'est en 1579 que l'indépendance des Provinces-Unies est consacrée par l'Union d'Utrecht. La République ainsi créée comporte un ensemble de sept provinces (plus leurs dépendances) comportant chacune un Parlement ainsi qu'un gouverneur. Ces provinces sont indépendantes les unes des autres, et peuvent lever les impôts ainsi que des armées séparément. La jeune République des Provinces-Unies ne sera reconnue qu'en 1596 par la France et en 1648 par l'Espagne. Au Sud des Provinces-Unies, le pays de la Généralité (comprend l'actuelle Zélande, Brabant du Nord) forme alors un glacis stratégique entre les Pays-Bas espagnols au sud (la future Belgique) et les Pays-Bas protestants et calvinistes au Nord conduits par Amsterdam.


Le cas des Provinces-Unies à la fin du XVI ème siècle est tout à fait particulier, puisque c'est le jeune roi Guillaume de Nassau (du nom de son fief dans l'Empire Germanique) qui va mener une véritable révolution, connue sous la nom de "Guerre de Trente Ans" de 1555 à 1584, conduisant les Provinces-Unies à l'indépendance. Dès lors, les Pays-Bas vont entrer dans la période du "Gouden Eeuw", Siècle d'Or caractérisé par la prospérité économique et culturelle ainsi que par la fierté des Hollandais défiant les monarchies voisines (France et Angleterre notamment).

La Compagnie des Indes

Au XVI ème siècle le Portugal et l´Espagne deviennent grâce à leur colonialisme respectif les premières puissances européennes et des puissances mondiales. Des 1580 les Néerlandais lanceront des raids sur le Brésil, et s'empareront du Nordeste de 1630 à 1661, ce qui leur permettra d´acquérir d´immense plantations de sucre. Les Hollandais seront de redoutables pirates des mers et arriveront maintes fois à détourner des marchandises de navires d´autre nations européennes. En 1608 les bataves forment des sociétés par  (dont la compagnie des Indes orientales et celle des Indes occidentales) qui se lancent dans le commerce des épices avec l´Inulinde et l´Inde mais aussi dans la traite négrière. Les bataves s'empareront des comptoirs portugais en Angola et ainsi ce seront les Néerlandais qui amèneront les premiers esclaves africains en Virginie. Dès 1619 les Néerlandais fondent à java le comptoir de Batavia et supplantent les portugais dans le commerce des épices avec l´Insulinde et s´assurent un monopole.


Vers 1625, le navigateur Pierre Minuit achète l'île de Manhattan à des Indiens pour une valeur de 50 florins. À la suite de 2 guerres contre les Anglais, la colonie de la Nouvelle-Amsterdam construite en face de l'île sera reprise par l'Angleterre et renommée New York. Les Néerlandais ont récupéré nombre de connaissances en géographie, cartographie et dans la construction navale et d'autres navigateurs hollandais laisseront leurs noms dans l'histoire et la géographie : Abel Tasman qui explora le sud de l'Australie, Willem Schouten qui découvrit le cap Horn, Hudson, Baffin, Abel Dirrecksen, etc.

Les navigateurs hollandais 

En 1652 en Afrique du Sud, les explorateurs hollandais trouvèrent commode d'installer un comptoir permanent pour y faire escale lors des retours en provenance des Indes Orientales, et c'est ainsi que le Cap fut fondé. La côte sud-africaine fut rebaptisée par la suite : Windhoek ("le coin venteux") en Namibie, Franshoek ("le coin des Français") ou Vereniging ("réunion") en Afrique du Sud, pôles majeurs du futur État du Transvaal où les Boers ("fermiers") séjourneront et établiront les bases raciales de l'apartheid.

Le commerce des épices dans l'Empire des Indes se révèle lucratif, à tel point que la Compagnie néerlandaise des Indes orientales devient une menace pour le royaume, dont elle rachète allègrement les colonies (Aruba) afin d'étendre ses compétences. À la tête de cette compagnie, les "Messieurs Douze", véritables gouverneurs dont le pouvoir politique est immense. En 1625 est fondée la Compagnie Néerlandaise des Indes Occidentales, spécialisée dans le commerce des fourrures venues d'Amérique du Nord notamment. L´essor colonial favorise la création de manufactures, raffineries de sucre. On fabrique tissu, armes, verre pour l´échanger contre des esclaves.

L'Empire des Indes évolue lui aussi : la ville de Batavia (actuellement Jakarta) est bâtie à l'image d'Amsterdam, (canaux, pignons de style hollandais), de même pour Bandoeng (dont la prononciation explique l'orthographe française, Bandung). Au XVII ème siècle, les navires hollandais sont les mieux armés du monde, en partie grâce au succès de la Compagnie des Indes.

Culture et patrimoine : l'héritage du siècle d'or 

C'est au Siècle d'Or que s'expriment tous les talents : dans le domaine maritime, les Provinces-Unies sont pionnières en matière de technologies. Le sextant (inventé au XVII ème  siècle par un pasteur calviniste d'Amsterdam), le yacht (abusivement prononcé à l'anglaise) ainsi que de nombreux termes de marine (foc, etc.) sont autant de témoignages de la créativité des Provinces-Unies au Siècle d'Or. De plus, les Hollandais sont les seuls au XVII ème siècle à maîtriser l'armement de navires de manière aussi rapide, ce qui fait d'eux des ennemis redoutables en plus de marins expérimentés (amiraux Tromp et de Ruyter notamment).


Amsterdam devient un haut lieu de culture et de recherche scientifique, ce qui est permis notamment par la grande liberté de mœurs propre aux Hollandais et à leur héritage calviniste. Les scientifiques européens viennent à Amsterdam pour pouvoir y étudier les sciences de l'anatomie  De nombreuses religions sont tolérées à Amsterdam qui rassemble aussi bien protestants (les Français viennent notamment s'y réfugier en 1685 après la révocation de l'édit de Nantes par Louis XIV) que catholiques, sectes (marranes, Juifs du secret). Il s'agit de créer une République puissante, basée sur le rassemblement de toutes les communautés.

Les Provinces-Unies deviennent également le siège des artistes : Rubens, Rembrandt de Leiden, Vermeer de Delft qui vont s'imposer comme les grands maîtres de l'école hollandaise du XVII ème siècle, Van Goyen, Van Ostade, Willem Claeszoon Heda (natures mortes), Van Eyck (portraits dont les fameux Époux Arnolfini), les Van de Velde père et fils (scène de batailles marines), Frans Hals, Gerrit Berckheyde, Jan Steen, Van Ruysdael, Meindert Hobbema…

Le siècle d'Or des Pays-Bas s'est imposé comme la période charnière de l'histoire des Pays-Bas : siècle de prospérité tant économique et culturelle que militaire. Le modèle social hollandais qui n'a pourtant aucune prétention à s'exporter en Europe va cependant susciter la jalousie des États voisins, notamment la France de Louis XIV qui déclarera la guerre aux Provinces-Unies à la fin du XVII èee siècle,  scellant par là la fin de la période de gloire et de prospérité des Provinces-Unies.


La période franco-batave

En 1793, la Convention nationale française déclare la guerre à l'Angleterre et les Provinces-Unies. Après une première tentative de Dumouriez, les armées françaises commandées par Pichegru envahissent en 1795 le Brabant, Utrecht et la Hollande à la faveur de l'hiver qui gèle les canaux. Le stathouder Guillaume V d'Orange fuit le 19 janvier. Les patriotes bataves se soulèvent dans les grandes villes et épurent les administrations municipales. Ils fondent la République batave. Alliée à la France dans la guerre contre l'Angleterre, la République batave devient rapidement un de ses satellites. L'influence française sur le pays se fera sentir jusqu'en 1813.

La première Assemblée nationale se réunit le 1 er  mai 1796 et travaille à l'élaboration d'une constitution. Un premier projet est rejeté par référendum en août 1797. Le 22 janvier 1798, un coup d'État épure l'Assemblée qui rédige un nouveau projet inspiré par la constitution française de l'an III qui est adopté en avril. Le 12 juin, un nouveau coup d'État chasse du pouvoir les rédacteurs de la constitution, d'inspiration jacobine, et place au gouvernement des modérés. En 1801, un troisième coup d'État a lieu pour imposer une nouvelle constitution, moins jacobine et plus fédérale. Fatigué par les oppositions rencontrées par son ambassadeur Sémonville avec le gouvernement batave, Napoléon Bonaparte confie à Rutger Jan Schimmelpenninck la tâche de rédiger une nouvelle constitution, qui est promulguée en avril 1805. Schimmelpenninck devient le chef de l'État, le grand-pensionnaire.

Un an plus tard, Napoléon force la disparition de la République batave en replaçant le grand pensionnaire par son frère Louis Bonaparte, qui devient roi de Hollande. Jusqu'en 1810, le nouveau roi essaie de résister aux exigences de son frère mais il finit par abdiquer en juillet. La Hollande est alors annexée par la France et divisée en départements français.

En 1813, les armées françaises sont chassées des départements hollandais et le fils du dernier stathouder débarque à Scheveningue. Il devient roi des Pays-Bas en 1815 sous le nom de Guillaume I er.


Le royaume des Pays-Bas


Le royaume des Pays-Bas a été fondé lors du congrès de Vienne de 1815 sous le nom de « Royaume-Uni des Pays-Bas ». Il rassemblait alors les actuels territoires du Benelux ainsi que les colonies néerlandaises, dont la plus importante était les Indes orientales néerlandaises, actuelle Indonésie. Son premier roi fut Guillaume d'Orange-Nassau, un des vainqueurs de la bataille de Waterloo. Le royaume avait 2 capitales : Amsterdam et Bruxelles.


En 1830, la Belgique, peuplée de catholiques qui supportaient mal le règne du protestant Guillaume I er, se souleva et obtint son indépendance du royaume pour former le nouveau royaume de Belgique, qui intégrait également la moitié occidentale du Luxembourg. La moitié orientale resta unie au royaume des Pays-Bas jusqu'en 1839, date à laquelle elle fut érigée en État indépendant, le grand-duché de Luxembourg, membre de la confédération germanique. Le Luxembourg et le royaume des Pays-Bas restèrent toutefois jusqu'en 1890 en union personnelle, c'est-à-dire partageant le même souverain.

Guillaume II (La Haye, 6 décembre 1792 - Tilburg, 17 mars 1849). Il fut prince d'Orange, roi des Pays-Bas, duc de Limbourg et grand-duc du Luxembourg de 1840 à 1849.

Fils de Guillaume Ier des Pays-Bas et de Wilhelmine de Prusse, il épousa en 1816 la grande-duchesse Anna Pavlovna de Russie (1795-1865), (fille de Paul Ier de Russie).

Guillaume III au (19 février 1817 - 23 novembre 1890) roi des Pays-Bas et grand-duc du Luxembourg du 12 mai 184914 novembre 1890. Fils de Guillaume II des Pays-Bas et de Anna Pavlovna de Russie.

En 1839, il épousa Sophie de Wurtemberg (1818-1877).

 En 1890, à la mort de Guillaume III, le fils de Guillaume II, prend fin la succession au trône en ligne directe masculine et s'éteint l'union personnelle entre la Maison d'Orange et le Luxembourg, la loi salique en vigueur dans ce pays excluant les femmes de la suc­cession (rappelons que les rois des Pays-Bas avaient été jusqu'alors grands-ducs du Luxembourg). De 1890 à 1898, la régence est assurée par la reine Emma, épouse de Guillaume III. En 1898, sa fille Wilhelmine (1880-1962) atteint sa majorité et accède au trône.


Les Pays-Bas restent neutres pendant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, ils poursuivent leur politique de stricte neutralité, ce qui n'empêchera cependant pas l'invasion du pays par l'armée allemande en 1940. Pendant cinq longues années, les Pays-Bas subissent l'occupation. La reine Wilhelmine se réfugie en Angleterre, où elle joue un rôle actif en tant que symbole de la résistance contre l'occupant.

La Seconde Guerre mondiale qui vit l'effondrement de l'armée néerlandaise et le contrôle de ses colonies orientales par les Japonais, marqua le déclin de l'antique puissance commerciale néerlandaise. En 1945 l'indépendance de l'Indonésie fut proclamée par Sukarno, poussé par les Japonais se retirant du pays. S'ensuivit un conflit de quatre ans au terme duquel les Pays-Bas furent conduits à reconnaître l'indépendance indonésienne.

En 1948, après un règne qui aura duré cinquante ans, elle abdique en faveur de sa fille Juliana.


En 1980, le reine Juliana abdique à son tour en faveur de sa fille aînée, Beatrix, la souveraine actuelle.


Les Pays-Bas, qui ont été une grande puissance coloniale jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, voient leurs colonies s'affranchir peu à peu : l'Indonésie obtient l'indépendance, le Surinam et les Antilles Néerlandaises, dans les Caraïbes, signent en 1954 le Statut du Royaume, qui fait d'eux des partenaires à part entière des Pays-Bas, ceux-ci gardant néanmoins toute compétence en matière de défense et de relations extérieures. Le 25 novembre 1975, le Surinam devient à son tour une république indépendante. Depuis le 1 er janvier 1986, Aruba, l'une des îles qui, avec Curaçao, Bonaire, Saint-Eustache, Saba et Saint-Martin, constituait les Antilles Néerlandaises, bénéficie d'un statut distinct, le status aparte, qui en fait un partenaire à part entière des Pays-Bas et des Antilles Néerlan­daises au sein du Royaume.

Lire la suite