Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les chroniques d'Istvan

cinema

Les Bronzés

19 Avril 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema



Les Bronzés est un film français de Patrice Leconte sorti le 1 er novembbre 1978. Il met en scène la troupe du Splendide d'après sa pièce de théâtre : Amour, Coquillages et Crustacés. Ce film parodie les clubs de vacances du type Club Méditerranée.

Synopsis

Un groupe de vingt personnes arrive extenué dans un club situé en Afrique pour passer quelques jours de repos. Et ils sont bien décidés a rentabiliser au maximum leurs vacances.


C'est ainsi que nous suivrons les aventures tragi-comiques de la colérique Nathalie, de Gigi, de Jerôme le sûr-de-lui, Christiane, le malchanceux Jean-Claude, et bien-sûr celles des G.O (gentils organisateurs). Nouvelles rencontres, liaisons momentanées, petits et grands drames seront au programme...



Distribution



Lire la suite

Le Cercle des poètes disparus

17 Avril 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema




Le Cercle des poètes disparus (Dead Poets Society), est un film américain de Peter Weir,, sorti en 1989.

Synopsis

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.


Automne 1959, dans l'État américain du Vermont : À Welton, l'une des écoles les plus fermées et les plus prestigieuses d'Amérique, un groupe d'étudiants – promis à un avenir glorieux – fait la rencontre d'un professeur de lettres atypique : John Keating. Ce dernier leur apprend l'amour de la vie par l'intermédiaire de la poésie et les invite à profiter du jour présent (carpe diem en latin) : « La médecine, le commerce, le droit, sont de nobles pratiques... mais la poésie, l'aventure, l'amour, c'est en fait pour cela qu'on vit ! ». Intrigués par leur nouveau professeur et ses méthodes d'enseignement peu orthodoxes, quelques jeunes gens découvrent que ce dernier participait, lorsqu'il était élève à Welton, à des réunions d'une société secrète baptisée « Le cercle des poètes disparus ». Le cercle était un groupe d'étudiants qui avait pour but de « sucer toute la substantifique moelle de la vie »


Fascinés par cette nouvelle approche de la vie, les étudiants rouvrent clandestinement ce « Cercle des poètes disparus » et se réunissent à leur tour pour « sucer la moelle de la vie ».

L'un des adeptes de Keating va, malgré l'interdiction formelle de ses parents, s'engager d'une manière plus visible en jouant un rôle dans une pièce de théâtre montée par une troupe d'amateurs. Il y remporte un grand succès mais provoque la fureur de son père et se suicide.


Keating sera renvoyé sans ménagement du collège mais, à son départ, la majorité de la classe, qui semblait matée lors de l'enquête menée par la direction, manifeste dans un ultime geste de révolte que la leçon de Keating ne sera pas oubliée de tous.


Distribution

Une phrase mythique
La célèbre phrase "Carpe Diem" ("Vis l'instant présent" en français), répétée tout au long du film.

Lire la suite

La Grande Vadrouille

7 Avril 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema


La Grande Vadrouille est un film français réalisé par Gérard Oury, sorti en 1966. Ce film a longtemps été le plus grand succès d'un film français sur le territoire hexagonal avec plus de 17 millions de spectateurs au cinéma, avant d'être dépassé par Bienvennue chez les Ch'tis  en avril 2008.


Synopsis 

En 1942, pendant  l'occupation de la France l'avion de cinq aviateurs britanniques est abattu par la Flack, deux d'entre eux sont cachés par un peintre en bâtiment, Augustin Bouvet, et un chef d'orchestre acariâtre, Stanislas Lefort, qui vont devoir les diriger vers la zone libre d'où ils seront rapatriés au Royaume Uni.  allemande. Réfugiés dans Paris


Distribution



Autour du film 

  • Le duo comique avait déjà été réuni pour le film le Corniaud dexux ans plus tôt.

  • Le film connut un succès international, y compris en Allemagne où il fut la première comédie présentée à l'écran consacrée à la seconde Guerre mondiale. Il fut même retenu pour une nomination étrangère aux Oscars en 1967.

  • Il est encore possible en 2005 d'admirer la carcasse de la voiture ayant servi à la cascade finale avec le planeur ... Tout près de l'aérodrome de Mende ! En fait, il y a même deux carcasses puisque la scène a été tournée à deux reprises.

  • Louis de Funès/Stanislas Lefort dirige la Marche Hongroise de la damnation de faust d' Hector Berlioz avec les mouvements réels que devraient avoir un chef d'orchestre. Pour cela, il a répété trois mois devant la glace de son salon et a pris quelques leçons avec le directeur de l'Orchestre national. À la fin de la première répétition, l'orchestre de l'Opéra se lève et l'acclame en « tapant archets contre violons, flûte contre pupitres » En effet, ces applaudissements étaient totalement improvisés. 

  • La scène durant laquelle Louis de Funès se retrouve sur les épaules de Bourvil et est baladé par celui-ci n'était pas prévue à l'origine dans le scénario et était de la pure improvisation des deux artistes. Mais elle eut tant de succès qu'elle servit pour la réalisation de l'affiche du film, et est aujourd'hui considérée comme une des plus grandes scènes du cinéma comique français.

Répliques célèbres

Stanislas Lefort, en pleine répétition avec son orchestre, visiblement ravi, félicite son orchestre qui l'applaudit : "Non c'est moi (il applaudit son orchestre). Messieurs c'était très bien ! C'était très bien ! Vous c'était bien ! Vous c'était bien... comme ci comme ça. Dites-moi vous, on ne vous a pas entendu ! Faites attention, faites très attention ! (à tout l'orchestre) Non mais écoutez : j'ai une conception personnelle de l'ouvrage, ce n'est pas assez pris à cœur, ce n'est pas assez orgueilleux ! De l'orgueil bon sang : Papapa Papa Papapa ! Vous me faites gnagnagni ! C'est de la bouillie tout ça ! C'était pas mauvais c'était très mauvais : voilà exactement ! Alors on reprend au 17."

Augustin : Évidemment, c’est pas des chaussures pour la marche que vous avez là.
Stanislas : Puisque vous me le proposez si gentiment, j’accepte !
Augustin : Quoi ?
Stanislas : Que vous me prêtiez vos souliers.
Augustin : Bah, euh, vous chaussez du combien ?
Stanislas : C'est du comme vous.
Augustin : Ah bon !

Lire la suite

Calme Blanc

6 Avril 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema


John et Rae ont entrepris une croisière à bord de leur voilier pour se retrouver en tête-à-tête et s'efforcer d'oublier la mort accidentelle de leur jeune fils.



Un jour de calme plat, ils aperçoivent un bateau en difficulté et un homme en canot qui se dirige vers eux. Au bord de l'épuisement, Hughie Warriner leur explique qu'il est resté plusieurs jours seul sur son bateau en perdition. Les autres passagers ont tous succombé à une intoxication alimentaire. John reste sceptique. Il décide, une fois le naufragé couché, d'aller vérifier ses allégations.


Il découvre sur le voilier les corps horriblement mutilés de six personnes et comprend qu'il a laissé sa femme seule avec ... : Hughie WARRINER, un psychopathe de la pire espèce, qui va les entraîner dans les abîmes du cauchemar.


CALME BLANC est un suspense sans faille, admirablement servi par l'immense austérité de la mer et par un trio d'acteurs remarquables Nicoles Kidman (Eyes Wide Shut), Sam Neil (Jurassic Park), Billy ZANE (Titanic). L'attention ne faiblit pas et l'on ne s'étonne pas de trouver George MILLER (Mad Max, Les Sorcières d'Eastwick) derrirère de ce film, aussi éprouvant pour les nerfs qu'une séance d'électrochocs.

Distribution 

Lire la suite

Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain

3 Avril 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema


Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain est un film français (2001) réalisé par  Jean Pierre jeunet, il s'agit d'une comédie romantique . Le film est une représentation originale et parfois idéalisée de la vie contemporaine à Paris dans le quartier de Montmartre.



Synopsis 

Amélie Poulain grandit isolée des autres enfants car son taciturne docteur de père lui diagnostique à tort une maladie cardiaque : son père ne la touchait jamais en dehors des examens médicaux, d'où l'emballement de son pouls lorsqu'il le mesurait. Sa mère qui était tout aussi névrosée que son père meurt alors qu'elle est encore jeune, écrasée accidentellement par une Québécois qui se suicide en se jetant du haut de la cathédrale Notre Dame de Paris . Son père se renferme encore plus et dévoue sa vie à la construction d'un mausolée maniaque consacré à sa défunte épouse. Livrée à elle-même, Amélie développe une imagination étonnamment riche.


Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Quand elle grandit, Amélie devient serveuse dans un petit café de Montmartre , le café des 2 moulins, tenu par une ancienne artiste du cirque et occupé par des employés et des clients hauts en couleurs. À 22 ans, Amélie mène une vie simple ; ayant abandonné toute relation sentimentale après des tentatives ratées, elle prend goût à des plaisirs simples comme faire craquer la crème brulée, se promener sous le soleil de Paris, faire des ricochets sur le canal Saint Martin.


Sa vie bascule le jour de la mort de la princesse Diana. Dans un enchaînement de circonstances qui suivent le choc de la nouvelle, elle découvre derrière une plinthe descellée de sa salle de bain une vieille boîte métallique remplie de souvenirs cachés par un garçon qui vivait dans son appartement plusieurs décennies avant elle. Fascinée par sa découverte, elle se met en quête de retrouver la trace de la personne maintenant adulte qui avait placé la boîte et la lui rendre, tout en établissant un marché avec elle-même : si elle le retrouve et le rend heureux, elle consacrerait sa vie au bien, sinon, tant pis.


Après quelques erreurs et un minutieux travail de déyective (aidée par le reclus Raymond Dufayel, , elle met la main sur l'identité de l'ancien occupant des lieux, place la boîte dans une cabine téléphonique et la fait sonner pour l'attirer alors qu'il passe à proximité. Lorsqu'il ouvre la boîte, il subit une révélation. Tous ses souvenirs oubliés d'enfance lui reviennent soudain à la mémoire. Elle le suit de loin jusque dans un bar et l'observe sans se découvrir.


En voyant les effets positifs sur lui, elle décide de répandre le bien dans la vie des autres. Amélie devient alors une sorte d'entremetteuse secrète et d'ange gardienne. Elle persuade son père de poursuivre son rêve de faire le tour du monde (avec l'aide d'un nain de jardin et d'une amie hôtessse de l'air ). Elle met également son grain de sel dans la vie de ses amis (et s'arrange pour que deux d'entre eux tombent amoureux), de la concierge de son immeuble et de Lucien, l'employé du propriétaire brutal de l'épicerie du coin.


Mais alors qu'elle s’occupe des autres, personne ne s’occupe d'elle. En aidant les autres à obtenir leur bonheur, elle se met face à sa propre vie solitaire – rendue encore plus apparente par ses relations chaotiques avec Nino Quincampoix, un jeune employé de sex-shop décalé qui collectionne les photos d'identité jetées sous les photomatons et dont elle est tombée amoureuse. Bien qu'elle l'intrigue avec diverses méthodes détournées pour le séduire (dont notamment une sorte de chasse au trésor pour récupérer un de ses albums photo perdu), elle reste terriblement timide et se trouve incapable de l'approcher. Elle doit recevoir les conseils de Raymond pour comprendre que l'on peut poursuivre son bonheur tout en s'assurant celui de ses amis et voisins.

Distribution 
Lire la suite

Le Talentueux Mr Ripley

2 Avril 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema



Le Talentueux Mr Ripley (The Talented Mr. Ripley) est un film américain réalisé par Anthony Minghella, sorti en 1999.

Synopsis


Dans les années 1950, Tom Ripley, jeune homme désargenté mais ambitieux, attire l'attention d'un vieil homme riche, Hubert Greenleaf, qui le charge de convaincre son fils Dickie, exilé en Italie, de rentrer aux Etats-Unis. Sur place, Tom se laisse fasciner par l'existence insouciante et dorée que mène le jeune oisif. Il adopte ses goûts, imite son comportement, désire sa compagne, et va jusqu'à s'éprendre de Dickie lui-même.




Celui-ci, dans un premier temps, traite Tom comme un ami mais, très vite, il commence à le trouver encombrant, pour ne pas dire énervant. Un jour, alors qu'ils sont seuls en mer, Tom avoue son amour à Dickie, qui le repousse violemment.



Tom est prêt à tout pour s'approprier cette vie de rêve...

 

 

Distribution 

Lire la suite

Le Patient anglais

31 Mars 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema


A0001344.jpg


Le Patient anglais (The English Patient) est un film américain de Anthony Minghella inspiré du roman l'Homme flambé de Michael Ondaatje, sorti en 1996.

Synopsis

En pleine Seconde Guerre mondiale , un homme, voyageant avec une femme, est sauvé des flammes de son avion accidenté par des nomades du Sahara. Remis aux Alliés et gravement brûlé, il est incapable de se souvenir de son identité et est inscrit sous le nom de « patient anglais ». À chaque déplacement du régiment médical canadien qui le soigne, ce patient suit. Arrivé en Toscane en 1944, une des infirmières, Hana, ne supporte plus de voir des amis mourir et obtient de son supérieur le droit de s'installer dans un monastère abandonné pour s'occuper des derniers jours du patient anglais.

Hana et son patient sont rejoints par Caravaggio qui affirme s'occuper des relations entre les Alliés et les résistants italiens et par deux démineurs menés par le lieutenant sikh Kip Singh. Chacun des protagonistes cherche à exorciser les fantômes créés par la guerre. Pendant les lectures d'Hérodote et les discussions avec Caravaggio, l'inconnu se remémore sa vie d'avant la guerre (sous forme de flashbacks).

18919830_w434_h_q80.jpg

Il est le comte László Almásy, un aviateur au service d'expéditions archéologiques dans le désert de Libye, auxquelles il participe aux côtés de Britanniques, dans les années 1930. Jusqu'au jour où l'équipe est rejointe par le couple Clifton.

18919831_w434_h_q80.jpg

Distribution

Personnages apparaissant principalement avant-guerre :


Personnages intervenant principalement dans la chronologie de 1943 à 1945 :

Récompenses
Lire la suite

Mort à Venise

26 Mars 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema


m-v.jpg
Mort à Venise
(Death in Venice selon sa langue de tournage, Morte a Venezia selon sa langue de production) est un film franco italien réalisé par Luchino Visconti, sorti sur les écrans en 1971.

19365741.jpg

Synopsis

L'action se déroule à la Belle Epoque dans une Venise visitée par la bourgeoisie européenne insouciante de l'époque, d'avant les drames qui vont surgir. Un compositeur Gustav von Aschenbachen villégiature (très librement inspiré de Gustav Mahler est troublé par un jeune garçon au point de remettre en question ses certitudes d'une vie toute entière.

small_94593.jpg

Commentaires

Le film est inspiré principalement par la nouvelle de Thomas mann, La mort à Venise éditée en 1913, mais aussi par le roman le Docteur Faustus, toujours de Mann, et l'un des personnages (le directeur de l'hôtel) doit beaucoup à un personnage imaginé par Marcel Prouts.

I2.jpg

Le film est une méditation sur l'imputeté, le mal¨-être, l'homme qui en un instant se rend compte qu'il n'a pas pris conscience du temps qui passe.


Distribution

19365706.jpg

Autour du film
  • L'utilisation de l'adagietto de la 5eme symphonie de Gustav Malher va engendrer un engouement pour sa musique et sortir définitivement son œuvre toute entière du purgatoire relatif dans lequel elle était confinée depuis sa disparition.
  • Bjørn Andresen, l'acteur jouant le jeune Tadzio, a fait plus tard une carrière dans la musique (y compris compositeur) et quelques longs métrages suédois.

Lire la suite

Barry Lyndon

24 Mars 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema

barry_lindon.jpg


Barry Lyndon est un film britannique réalisé par Stanley Kubrick et sorti  1975 d'après le roman de William Makepeace Thackeray. Il dépeint les aventures d'un aventurier irlandais dans la société anglaise du XVIIIe, sa gloire et sa chute.

Synopsis

Au XVIII eme siècle en Irlande, un jeune homme de petite noblesse élimine en duel son rival, un officier britannique amoureux de sa cousine. Il s'exile en s'engageant dans l'armée et combattant sur le continent. Les circonstances l'amènent à déserter et se mettre au service de l'armée prussienne pour échapper à la peine de mort : il doit espionner un noble joueur, mais il mène double-jeu et ce dernier le prend sous sa protection. Il l'introduit dans la brillante société européenne où il parvient à devenir par ambition l'amant puis l'époux d'une riche et belle jeune femme (dont le vieil époux meurt de dépit après avoir eu connaissance de l'adultère). Mais le destin saura frapper.

barry_lyndon_1975_reference.jpg

Commentaire

Tourné entièrement en décors d’époque (à  Castle Howard notamment) et en lumière naturelle (à la bougie, pour les scènes de nuit ou d'intérieur), grâce à des objectifs de caméra très lumineux (bricolage d'une caméra Mitchell et d'objectifs Zeiss) et au traitement spécial des pellicules, ce film bénéficie d'une photographie exceptionnelle, véritable prouesse technique qui lui confère une esthétique plutôt sombre et très particulière, tout à fait dans le ton de l'histoire et des peintures de genre de l'époque. Le spectateur se trouve ainsi de fait plongé dans l'intimité des personnages, ainsi que le désirait Kubrick, qui voulait réaliser un documentaire qui se serait passé au XVIII eme siècle.

bl1.jpg

Pour les extérieurs, Kubrick utilisa des focales de 18 ou 25 mm et de faibles ouvertures ; la profondeur de champ importante qui en résulte confère aux paysages une allure de peinture filmée.

La scène de la bataille (« Une bataille qu'aucun livre d'histoire n'a retenue et dont personne ne se souviendra, sauf ceux qui y participèrent ») est magnifiquement reconstituée et réussie.

BARRY-20LYNDON-20SC-202.jpg

Cette esthétique particulière est magnifiquement soutenue par la bande originale, qui mêle musique classique (entre autres la sarabande variée de Haendel, le Barbier de Séville de Paisiello, un trio de Schubert ou de Bach) et folklore irlandais (joué par The Chieftains).

Malgré des succès épars (notamment en France) puis 4 oscars (décors, photographie, musique, costumes) et 7 nominations, ce film sera globalement un échec commercial.

Distribution 

barry_lyndon_1975_reference2.jpg
Lire la suite

Le Grand Bleu

23 Mars 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema


le_grand_bleu_01.jpg
Le Grand Bleu est un film franco-américano-italien réalisé par Luc Besson, sorti en 1988.

Synopsis 

Le film est inspiré de la vie de Jacques Mayol et de Enzo Maiorca. Il met en scène une compétition entre deux apnéistes. Jacques et Enzo se connaissent depuis l'enfance. Ils ont grandi ensemble en Grèce et partagent depuis toujours leur passion pour la mer. Mais à la suite du décès du père de Jacques par accident au cours d'une plongée, ce dernier rentre en France.

65_1.jpg

Vingt ans ont passé, mais la rivalité entre les deux hommes existe toujours. Le championnat du monde d'apnée à Tao rmina en Sicile sera l'occasion pour les deux hommes de se retrouver et d'explorer un monde que personne d'autre qu'eux ne connaît aussi bien. Une femme, Johana, symbolise leur attachement à la terre...

286179091_L.jpg

Commentaire 

L'exploitation en France rencontra un des plus gros succès de l'histoire du cinéma français, notamment auprès des adolescents. Ce qui déclencha nombre d'analyses pour tenter de comprendre en quoi l'attrait du vide  et de l'insondable fascinait autant cette génération.

197452.jpg

Le succès du Grand Bleu n'aurait pas été possible sans l'intérêt et l'aide de Jacques Mayol, dont le scénario est fortement inspiré.

197449.jpg


Distribution
legrandbleu.jpg
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 > >>